pixel facebook
Programme-one-to-one-biarritz-2018

Programme

Focus Digital Changes

Digital marketing : évolutions et impact sur le consommateur

Publié le par Fabrice Donnadieu - mis à jour le

Culture, Code & Créativité

Quelles sont les « Next Big Things » du digital marketing ?

La transformation digitale touche tous les secteurs, et les innovations technologiques à venir sont nombreuses. David Shing, « Digital Prophet » chez AOL, expose les « Next Big Things » du digital au cours de cette conférence du #1to1Biarritz 2016.

Quelles sont les innovations digitales les plus importantes ?

La technologie permet d’aboutir à une réelle transformation en profondeur n’importe quelle entreprise. Plusieurs innovations sont actuellement en train de connaître un essor important :

  • La « Virtual reality » : les différents types de réalités virtuelles ont le vent en poupe. On peut citer la réalité augmentée qui permet de visualiser des vidéos dans son environnement immédiat et en temps réel, ou bien la réalité mixe qui permet de déplacer des éléments de réalité virtuelle dans un espace réel.
  • Les « Wearables » : il existe plus de 2 000 différents types de « wearable technology », la plus en vogue étant le fitness. Les entreprises spécialisées dans ce domaine tentent proposer différentes expériences « augmentées ». Elles conçoivent notamment des capteurs sensoriels sur le corps ou disposées dans une pièce, permettant de vivre ces expériences chez soi.
  • Les « Digital Gestures » : il s’agit des gestes et des mouvements qui permettent d’allumer une télévision, les lumières, ou encore d’effectuer des paiements. De nombreux objets ont gagné en intelligence et permettent de collecter davantage de données sur les consommateurs par ce biais. Pour les concepteurs, il s’agit d’une importante opportunité d’avenir.

L’arrivée de ces ruptures technologiques est vouée à avoir un impact profond sur nos habitudes et nos perceptions.

Quel est l’impact de la digitalisation sur le comportement des consommateurs ?

Environ 37% des enfants de moins de 2 ans sont capable d’utiliser un appareil tactile plus efficacement qu’un adulte. Pour David Shing, la responsabilité des parents est d’être prudents pour ne pas être à l’origine une génération d’enfants perdant leurs repères.

En effet, les marques comme les consommateurs sont jugées selon leur popularité. En conséquence, chacun traite son propre réseau comme un enfant le ferait. Les consommateurs évoluent au travers de réseaux interconnectés à la recherche de divertissement.

A ce titre, 75% des femmes de moins de 25 ans s’intéressent désormais moins aux prix d’une marque qu’à ses principes. C’est sur ces leviers que les entreprises doivent agir afin de générer davantage d’engagement. Pour y parvenir, elles doivent transformer leur manière de penser le marketing et se montrer plus créatives.

Quelles sont les évolutions du concept de créativité ?

Les professionnels du marketing ne travaillent plus dans le secteur de la publicité, mais dans celui du contenu. Toute personne dotée d’un smartphone est un photographe ou un journaliste aujourd’hui. De ce fait, le comportement de chacun est influencé par celui de ses pairs.

Le succès des marketeurs dépend de leur capacité à produire un marketing en temps réel, ou plutôt un marketing du bon moment et du bon endroit. Pour réussir, il importe d’être transparent, même en cas d’erreur ou de bad buzz. Si une marque commet un écueil de communication, elle a le choix entre faire le dos rond et patienter jusqu’à ce que la tempête se calme, ou bien assumer son erreur et transformer le buzz négatif en buzz positif.

Selon David Shing, « 88% de ce que font les gens sur leur téléphone aujourd’hui est dominé par les apps. Il ne s’agit pas du web mobile, mais uniquement d’apps. » Le nombre moyen d’applications sur un téléphone est de 40, alors que le nombre moyen d’applications utilisées est de 5. Cela démontre que les marques se heurtent à des difficultés pour amener leur cible à télécharger leurs applications.

Pour obtenir davantage d’utilisateurs, elles doivent fournir davantage de valeur et d’utilité à leurs apps. De manière générale, la simplicité est considérée comme la sophistication ultime. Or, le marketing suit généralement le comportement de l’audience, les entreprises ont donc tout à gagner en s’intéressant à leurs consommateurs. Pour cela, elles peuvent s’appuyer sur la data, désormais omniprésente.

Comment la data permet-elle d’être créatif et pertinent ?

Sans data, il n’y a pas de créativité, et sans créativité, il n’y a pas de data. La data permet en effet d’établir scénarios qui peuvent mettre en lumière les effets potentiels d’une stratégie marketing dans le secteur du retail.

Les retailers doivent prendre cette data en considération, car les signaux qu’elle envoie peuvent porter des idées qu’ils n’auraient jamais trouvées autrement. Par ailleurs, nous nous dirigeons vers un futur d’analyse prédictive où l’intelligence artificielle permettra de traiter les données avec une efficacité jamais atteinte auparavant.

De manière générale, la principale raison amenant les consommateurs à partager du contenu est la surprise, qui sera rendue possible par l’analyse prédictive de la donnée client. Les entreprises pourront donc créer la surprise dans leur expérience client et ainsi inspirer leur cible.

En effet, essayer de fidéliser des clients et de les amener à partager les contenus d’une marque est un travail complexe. Les consommateurs s’engagent avec l’entreprise, et leur histoire a besoin d’être racontée. La meilleure manière d’engager une cible est la vidéo, car l’être humain aime l’image. Pour illustrer son propos, David Shing cite Steve Jobs : « bien souvent les gens ne savent pas ce qu’ils veulent avant que vous le leur montriez. »

En conclusion, les entreprises ont la responsabilité d’inventer et d’innover. Pour cela, elles doivent s’adresser à la bonne personne, trouver les écosystèmes du bon moment (où et quand le client a besoin d’être touché par le message de marque) et s’assurer de s’en remettre au consommateur.

En effet, elles doivent l’habiliter à créer du contenu en son nom, car à l’heure du tout-mobile, elle n’est plus la seule détentrice de son propre contenu. Enfin, les équipes digitales et physiques de l’entreprise doivent être réunies, car il n’y a pas de futur pour le digital marketing : à l’inverse, le marketing doit désormais s’adapter au monde digital.

Intervenant :David SHING, AOL

5 / 7 oct. 2021 Biarritz

#1to1Biarritz